Orgasme des 5 sens et orgasme cérébral

Je vis des orgasmes cérébraux, déclenchés par une pensée et localisés dans tout le corps. J’appelle ça un orgasme, d’autres parleront de jouissance. La différence, je ne l’ai pas encore bien intégrée, alors je continue à me documenter encore et encore. J’ai lu d’Elisende qu’ « il est extrêmement important pour elles de comprendre la différence entre une réponse orgasmique réflexe et un orgasme de jouissance », en réponse à Brigitte Lahaie à son « on peut jouir lors d’un viol ». Il doit y avoir de cela.

A l’origine, il y a une pensée. Aujourd’hui, il s’agissait de la mienne, une pensée de satisfaction, de bonheur personnel et interne, juste moi. La pensée que mon ressenti est juste, parce que je viens de recevoir une confirmation. J’ai compris que je ne me trompais pas. Alors, je peux faire confiance à ce qu’on appelle l’instinct, l’intuition, le 6ème sens peut-être, de l’ordre de ce que l’on pense sans savoir d’où ça vient. L’inexpliqué. Totalement déconnectée de toute notion sexuelle et/ou sensuelle, cette pensée était juste de l’ordre de l’estime de moi. Et elle m’a fait jouir. Jouir de plénitude d’être ce que je suis, ultrasensible ou réceptive, peu importe. Mais sûrement pas dingue, comme parfois j’ai pu le penser… pensée non productive d’orgasme celle-là. Peut-on jouir de l’estime qu’on porte à sa personne ? peut-on jouir d’un bien-être absolu ? possiblement, je dirais. Sensation aussi éphémère que toutes les autres formes d’orgasme que je connais. Ce n’est pas la première fois. Mais déclenché par les pensées des autres, c’est là que j’ai découvert la sapiosexualité. Enfin, quand j’ai pu mettre un mot dessus. Mon interlocuteur parle, développe, s’éclate à me parler d’un sujet passionnant pour lui, ce qui le devient pour moi. Soit parce qu’il m’apprend un truc, soit parce que je partage la même idée, et que c’est si bon de sentir qu’on n’est pas tout seul avec nos pensées. Plusieurs fois, avec des partenaires différents. Ce n’est pas donc pas un cas isolé, bien que ça reste encore rare. Les paramètres étaient pour moi extérieurs, incontrôlables et je ne savais le déclencher par ma seule volonté.

La localisation est le corps entier. Aucune stimulation kinesthésique bien sûr, je me trouve dans la pièce la plus intime de la maison. En revanche, la sensation est puissante et identifiable. Une sorte de frisson énorme dont je sens la diffusion au travers de mon corps, comme le ferait une substance addictive. Un frisson qui se propage. Celui-ci est parti du crâne et il a très vite envahi la nuque et les épaules avec force. Petit à petit, il s’est évanoui en se déversant vers le sud, bras jusqu’aux mains, dos jusqu’aux reins. Pas plus. Comme si la circulation était coupée par ma position assise sur le trône. J’ai respiré profondément, j’ai savouré. Ce frisson, je le connais. Il se déclenche aussi avec d’autres stimulations. Toujours asexuelles. Une stimulation par les cinq sens.

Le frisson peut venir du toucher bien sûr, c’est celui qui semble le plus évident (quoique cela dépende de la sensibilité de chacun), et en fonction de son intensité, se transformer en jouissance/orgasme.  « Attention ! mamie va avoir un orgasme !» dit-elle en lui massant le cuir chevelu avec ses ongles. Le souvenir de ma grand-mère chérie envahit immédiatement mon cerveau et vient me connecter à ma propre sensibilité du cuir chevelu jusqu’à la nuque et les épaules. Ma grand-mère adorait que je lui brosse les cheveux le soir, pendant des heures, devant un écran ou en discutant, du haut de mon petit tabouret. Parfois, je m’essayais à lui mettre les cheveux en pétard. Ce n’est pas ce qu’elle préférait. Je n’aime pas qu’on me tire les cheveux, ceci explique cela. Le frisson peut aussi venir du goût, ce plaisir ressenti lors de la découverte d’une saveur exquise. Mon meilleur souvenir est un foie gras poêlé accompagné d’une compotée de fruits rouges. L’oreille est aussi un merveilleux instrument de jouissance, sur le plan auditif, bien qu’il existe également un plan kinesthésique. Celui-là, je me le suis procuré à plusieurs reprises, souvent à jeun et fatiguée, ce qui a probablement joué sur ma sensibilité auditive. Tears for Fears – Famous Last Words., à la 2’08 sur ce lien, presque à tous les coups ça explose en moi. Dans ma playlist « puissance orgasmique », ça ne s’invente pas ! bah si. J’imagine qu’il ne reste plus qu’à trouver un paysage à décrocher la mâchoire comme il peut y en avoir partout sur notre belle planète, et une senteur appropriée. Celle d’un parfum masculin titille facilement mes capteurs, peut-être celle d’une fleur. Patrick Süskind nous l’a tellement bien décrit dans son livre « Le Parfum ».

Forte de cette expérience solitaire, je me suis mise en quête d’arriver un jour à jouir en même temps de mes cinq sens, avec l’idée qu’il me fallait un partenaire pour le toucher bien sûr. Le seul avec qui cela aurait pu être possible a été emporté par la jalousie. Fin de l’histoire. J’en suis là, au moment où Claire-Emmanuelle me propose une séance de fasciathérapie. Jamais entendu parlé de ça, mais ma curiosité et confiance en ce que l’univers met sur mon chemin me font dire oui. Elle me dit que la circulation se fait bien partout dans mon corps, qu’elle a senti les mouvements. Moi aussi. Si bien, qu’après la séance, je me suis appropriée ce fluide. Il ressemblait étrangement au frisson évoqué quelques lignes plus haut. Sauf qu’il n’a pas disparu après sa diffusion, j’ai pu continué à la propager et à lui faire visiter mon corps, grâce à de tout-petits mouvements presque imperceptibles. Il m’a semblé que cette action jouait comme un stimulateur permettant de faire avancer le fluide énergétique qui continuait de parcourir mes membres. J’en ai fait partir un de mes pieds, remontant doucement jusqu’au sommet de mon crâne. Et puis, j’ai eu envie d’arrêter. J’avais pris assez de plaisir. Serais-je capable de le déclencher et de le contrôler à loisir. Une révélation à confirmer.

Les liens cités dans cet article, et ceux que tu pourrais aimer :

https://www.conseil-sexualites-elisende.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Parfum

Quand la bisexualité masculine s’invite dans le slow sexe

Télépathie et vibration, de la révélation à la confirmation

Un coup de corps virant au coup de cœur

Orgasme kinesthésique, un toucher extatique

Massage à 4 mains versus bondage

Plaisir saphique et initiation au triolisme

Mon autre sexe, le cerveau

Hasard et loi d’attraction

http://www.doyoubuzz.com/claire-emmanuelle-berriet

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9rapies_des_fascias

Si tu aimes cet article, dis-le moi 👇🏽 j’ai envie de savoir 😃

3 commentaires sur « Orgasme des 5 sens et orgasme cérébral »

  1. Quelle belle présentation de l’Orgasme, celui-ci demande repli sur soi-même et grand travail sur les sens. J’imagine que ce jeu cérébral sera un plaisir absolu car novateur et original.

    Ça n’est pas donné à tout le monde car vous faites ainsi travailler tous vos neurones et le ressenti, le souvenir des émotions.

    Pour ma part, en tant qu’homme, il peut être très simple d’obtenir la jouissance, au sens éjaculation mais il est vraiment beaucoup plus dur d’y associer l’orgasme en simultané. Je pratique occasionnellement le massage prostatique avec un masseur (un objet …. pas une personne dont c’est le métier), il est alors très dur de ne pas associer le plaisir avec le toucher sexuel. A l’inverse, cette sensation nouvelle est envoûtante et ne laisse pas de marbre. C’est par contre parfois frustrant car il faut beaucoup d’implication.

  2. Merci pour votre commentaire. C’est tout à fait un espace d’exploration pour ce type de ressenti. Je l’ai exploré aussi, et en parlerai sûrement au cours des prochains articles.

  3. Pour mettre en relation avec mon vécu, je parlerais de ce ‘subspace’ atteint souvent dans des jeux BDSM. Autant moi que ma domina nous retrouvons dans un état de béatitude corporelle et psychique parfaitement comparable à l’état post-orgasmique. Le corps, les sens oui sont stimulés mais également le mental dans l’abandon, le don de soi, la prise de l’autre et la concentration intime que ce type de jeux fait naître chez chacun des partenaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.