Nu sous son jean

C’est un grand classique des jeux coquins en extérieur ou pas, quand on débute les scenarios, il me semble. Une des premières injonctions qu’un maître (débutant) peut ordonner à sa soumise (débutante), dixit mes copines qui ont été approchées par ces “spéci-mens”. Que la fille enlève sa culotte dans les toilettes d’un restaurant et finisse le repas à mouiller sa tenue… qu’elle parte le matin au travail nue sous ses vêtements avec photo en guise de preuve à l’appui… ce qui peut être tout aussi excitant que décevant voire sans effet, selon l’état d’esprit de la personne. Je ne l’ai moi-même jamais fait de ma propre initiative, avant qu’on ne me le suggère. Non pas que je n’en ai pas eu envie ou l’idée, mais principalement pour des raisons d’hygiène. Toutefois, quand il s’agit de jouer, ces questions là passent rapidement au second plan, parce que je suis joueuse. J’ai donc dû obtempérer pour la première fois sans discuter, ressentant les effets immédiatement perceptibles sur mon excitation intérieure et extérieure. Et tant pis pour les traces d’escargot.

Aujourd’hui, il m’arrive parfois de ne pas porter de culotte, mais toujours parce qu’il y a un pantalon (sous un jean, j’adore), un legging ou un collant. Surtout un collant. En fait, je ne vois plus beaucoup d’intérêt à ajouter une culotte et je m’en sens d’autant plus légère. Les seins subissent le même traitement, selon les situations et contextes, je les adore maintenant libres, sous un vêtement saillant qui sait les maintenir a minima pour que je me sente vraiment à l’aise. Le regard des autres ne m’interrogent plus à ce sujet. Mais qu’en est-il des hommes ? Ont-ils accès à ce même niveau de sensation et d’excitation à être nu sous leur parure ? Je n’ai connu qu’un seul homme qui ne portait jamais, mais alors jamais de sous-vêtement, et j’en avais oublié oh combien cela pouvait aussi être agréable pour moi…

« Lui dire d’enlever son caleçon sous son jean »

Inspiration de la journée… note prise dans mon téléphone de peur de la perdre dans les méandres de ma vie normale… Je suis arrivée en même temps que lui ce soir… ça aurait pu être raté. Mais il s’est changé en rentrant, comme tous les jours, ce qui m’a donné l’occasion de jouer… Je lui suggère que dorénavant, tous les soirs, il devra enlever son caleçon quand il se change… Il s’exécute d’un air néanmoins dubitatif à la limite du ronchon, en mode pour quoi faire. Fin du repas, je m’enquiers :
“- tu veux autre chose ?
– non merci ça va
– une p’tite pipe peut-être ?
Il s’offusque… jamais il ne dira ça… je l’oblige… il détourne :
– me sucer ?”
#lapipecesttropvulgaire mais qu’est-ce que c’est bon !

Quand il arrive le lendemain, je suis occupée dans le salon à jouer de la basse. Il me dépose un baiser entre deux notes, et file dans la chambre. Je sais qu’il va se changer, prendre sa tablette et passer par la cuisine pour récupérer une bière bien fraîche avant de s’installer dans le canapé pour faire sa revue de presse du soir. Son moment à lui de transition entre le bureau et la maison. Alors qu’il vient me proposer une gorgée, comme chaque soir parce qu’il est très prévenant, il me tend donc la bière. Je le regarde fixement : « viens là ! » pour qu’il s’approche plus près… tout en ne le quittant pas des yeux et avec un air sérieux, je l’attrape à la ceinture… il ne sourcille pas… Je vérifie en glissant ma main sous son jean… et oh surprise ! il ne porte rien en dessous. Ça me rend dingue ! C’est tellement plus agréable ! Mais surtout, il l’a fait de lui-même… #niveau2débloqué ! Je laisse le fil de la soirée se dérouler « normalement » : repas, discussions boulot et autres, musique. Mais il va bien falloir que ça serve à quelque chose… je lui propose de faire la vaisselle*. Devant l’évier, je le caresse, sors son sexe déjà tout dur sans qu’il ne se débatte… sans caleçon tout est tellement plus accessible… et il réussit à rester concentré sur son activité ménagère… ! Mais ça ne va pas s’arrêter là ! Encore une surprise pour moi et une première… hmmm la levrette dans la cuisine, j’en rêvais depuis des semaines ! Et ça n’a pas eu l’air de lui déplaire…

#SamediLiberty. Le week-end, j’ai déjà le droit de le coiffer comme je veux, de lui maquiller les yeux et… de lui demander de ne pas porter de sous-vêtement même si on sort [c’est ce que je viens de décider] ! Il refuse… puis me dit que c’est vraiment pour me faire plaisir… presque en mode résigné. Je vérifie avant de partir qu’il n’a pas « oublié »… hmmm j’adore passer ma main sur ses fesses nues… et lui attraper le paquet… Il m’informe qu’il ne me désobéit jamais… Vraiment ? C’est ce qu’on va voir… Bilan : caresses des fesses sous le jean en pleine rue du Faubourg St Honoré… plusieurs fois… Sur le chemin du retour, je l’interroge :
“- Est-ce désagréable d’être nu sous son jean ?
– Non
– Agréable ?
– Excitant intellectuellement…”
Wouah ! Here we are ! Voilà où je voulais en venir avec ce jeu. Mon excitation intellectuelle est en pleine ébullition.

Le joueur en lui se réveille petit à petit

Re – nu sous son jean à son initiative. Re – petite pipe sur le canapé (après dîner). Re – vaisselle coquine. Nouveauté : nous ne sommes pas seuls ce soir. On s’est fait surprendre pendant la pipe par le retour de ma fille… On a bien ri, en complicité… alors que je pensais que ça le bloquerait… pas du tout ! Re – nouveauté : installation devant une série, il reste en jean torse nu (il se met toujours nu au lit)… cela ne manque pas de continuer à m’émoustiller. Comme je l’ai déjà écrit, c’est ma tenue préférée chez un homme ! Encore plus quand il n’a rien dessous… Surprise : moi je suis en nuisette, et il se met à me chauffer… je fais mine de me débattre, en mode « c’est pas le moment ». C’est alors qu’il commence à trouver ça drôle :
“- Comment ? Tu me chauffes partout en permanence mais moi je ne peux pas le faire ?
– Bah non ! Ça me déconcentre ! [je joue super bien la nana prude visiblement]
– Ah mais je ne savais pas !
– Normal ! Tu n’as jamais essayé…”
Il a continué pendant que je tentais gauchement de lancer la série, que Netflix m’expliquait qu’on était déjà trop nombreux sur le site (toujours pas compris)… et que ça m’excitait de plus en plus… tout en riant aux éclats, lui et moi !

Samedi matin, il va chercher les croissants nu sous son jean… sans que je ne lui demande rien !! Je surkiffe ! Le lendemain, dimanche brunch et shooting à Paris au programme :
“- Comment ? Il y a un slip sous ton jean ? Heureusement que j’ai vérifié avant de partir ! Tu vas m’enlever ça tout de suite !
– Mais y’a des gens !
– Hein quoi ? Des quoi ? On s’en fout !”.

Ça y ait depuis quelques jours, c’est carrément systématique à la maison. Mais ce matin, en préparation d’un départ en week-end en avion, il m’informe que je dois l’excuser mais il a mis un caleçon… Je m’insurge : “Koaaaaaah ??? Non mais ça ne va pas ? On est en week-end !”. Et puis j’oublie de vérifier, à fond dans mes préparatifs (nouveau gode, lubrifiant, cordes…). Dans la file d’attente à l’aéroport, je remarque que la forme de son paquet n’est pas comme d’habitude… je devine son sexe que je ne vois jamais d’ordinaire… Je glisse immédiatement ma main, et explose de joie en découvrant qu’en effet, il ne porte rien sous son jean… Lui coincé au point de contrôle, je le regarde en attendant et lui envoie un sms : « Tu sais que tu es terriblement sexy, nu sous ton jean ? ». Plus tard, une balade nocturne dans les rues de Bayonne, des tapas et une bonne bouteille de rosée, et nous voilà en quête d’un endroit tranquille mais en extérieur pour notre première expérience de sexe dans la nature. Il me fait confiance comme d’habitude, et surtout il est nu sous son bermuda nouvellement acheté. En guise de “récompense”, il explosera dans ma bouche, ni vu ni connu…

Hier, il est de sortie seul sur Paris et a décidé de porter un sous-vêtement sous son nouveau jean noir slim… pour des questions de confort, me dit-il ! Après notre sortie du soir au restaurant, où je remarque à nouveau qu’il est vraiment bien son nouveau jean noir… plus moulant que les autres, lui dessinant un joli cul et un joli paquet aussi… je lui fais remarquer… et il en profite pour me glisser qu’il n’a rien dessous ! Tiens, tiens, il ne s’est pas changé pourtant ! Mais il a essayé encore un nouvel achat, et en a profité pour quitter son caleçon pour la soirée en ma compagnie ! Quelle charmante attention ! A peine assis dans notre rangée vide au cinéma, j’ouvre la fermeture de la braguette et sors l’oiseau nonchalamment tout en l’embrassant amoureusement. Il ne se défend même pas, et sourit. Sauf que si je continue comme ça, il va en mettre partout et là, ça risque d’être plutôt gênant. Je fais mine de ramasser quelque chose pour le glisser dans ma bouche. Mais l’arrivée de nouveaux spectateurs dans notre rangée et la puissance du film visionné nous empêcheront de mener à bien ce petit jeu stimulant… jusqu’à la prochaine fois !

* La vaisselle (qui est devenu un nom de code après cet épisode) : il aura fallu plusieurs semaines avant qu’il n’accepte que je m’occupe de son sexe pendant qu’il fait la vaisselle. S’offusquant d’abord par un non catégorique et d’un rire presque nerveux indiquant une sorte de malaise qui me rend dubitative… c’est quoi le problème ? Une fois, il prétexte qu’il ne pourra pas faire deux choses en même temps. Je n’insiste pas, mais je sens que je pourrais mal le prendre ou ne plus le lui proposer. Une autre fois, il avance qu’il n’est sûrement pas capable de bander, encore moins de jouir. Trois semaines plus tard, il avouera que c’est dégradant pour moi ! J’ouvre de grands yeux ébahis. Mais si c’est moi qui propose, comment cela peut-il être dégradant ? Bref, il finira par céder une fois qu’il aura dépasser cette image négative de la situation et ne s’y opposera plus jamais, pour mon plus grand amusement.

23 commentaires sur « Nu sous son jean »

  1. En fait à la base, la toile de jeans était le vêtement de référence des mineurs américains car elle était très résistante. Par la suite, il s’est démocratisé en étant le vêtement passe partout sans être très raffiné, c’était la fringue qui allait bien.
    Si l’on pousse encore un plus loin, le jeans a été mis en avant par le mouvement grunge qui faisait passer un caractère très rebelle en le portant déchiré.

    Je ne saurais vous dire en quelle année cela nous amène mais jusqu’à là, rien de très sexy à tout ça ….
    Je me souviens très bien de ma sœur qui portait des jeans « homme » pendant ses années lycée, vers 1993. Des jeans usés et déchirés qui faisait plus gueuler nos parents qu’ils n’étaient sexy.

    Moi, j’ai fait mon collège un peu plus tard, vers 1996, je me souviens très bien des filles qui avaient des jeans tout autant déchirés mais les jeans devenaient de plus en moulant, ajustés et sexy. Un régal pour mes yeux d’ado.

    25 ans plus tard, le jeans est devenu vêtement à part entière, qu’il soit raffiné ou déchiré, hommes et femmes portent attention à sa coupe, à son rendu. Quoi de plus beau qu’une femme qui porte un jeans très sexy, sculptant et la mettant en valeur. Pas besoin d’une taille mannequin pour cela, le porter « serré » est une audace très agréable et séductrice.

    Si il et porté trop usé ou négligé, ça ne pas d’effet excitant, par contre, si il dévoile un morceau de corps, un esprit espiègle et joueur alors ce peut être très sexy et excitant.

    Quand je me balade dans les albums photos du site libertin sur lequel je suis, j’ai parfois plaisir à voir des photos où des filles ont joliment travaillé une tenue qui a pris une allure très érotique et sexy.

    Trop peu de femmes avouent apprécier le regard sur un homme qui joue le jeu comme le fait Lady Erell, ses propos sont d’ailleurs agréables à lire. Il dit ce qu’elle aime 😉

    Cet article écrit donc le réel de ce que nous n’avons pas l’habitude de dire….

    1. Merci ! Très intéressant et instructif. D’autant que j’ai lu en effet l’origine du jean et de Lévis qui l’a piqué à son inventeur (de mémoire).

      Ma tenue préférée sexy chez un homme reste le torse nu en jean en effet. Et chez une femme, j’apprécie un jean moulant porté avec des talons hauts.

      1. Tu as tout résumé Lady ! Pour ma part, jaime être torse nu mais ça reste épisodique (chez moi, pour me rendre à la plage, vacances).

        Pour une femme, le dress code « jeans moulant + talons » est superbe, j’aime énormément. Quand cela sculpte les fesses, les cuisses …. bref cela dessine la féminité. La matière, notamment le simili cuir, la couleur, l’aspect peuvent être autant de charmes exquis et agréables !

        I like it ^^

  2. J’ai lu certains de vos écrits et c’est « nu sous son Jean » qui m’a inspiré.
    J’en ai fait part à ma compagne, la photo lui a visiblement plu et elle n’a pas rechigné à envisager l’éventualité de me demander de me mettre nu sous mon jean… à suivre !

      1. Cette image du pénis moulé par le jeans et porté (semble-t-il à droite) me fait irrésistiblement penser à la célèbre pochette de l’album des Rolling Stones « stick fingers » qui avait fait scandale en 1970…
        J’aime aussi porter un jeans serré et laisser négligemment visible une demi érection, je l’espère tentatrice pour qui saurait la remarquer…

      2. J’aimerais avoir des retours du genre féminin pour savoir si ce type de vision est une tentation ! Pour ma part, sur un inconnu, je n’en suis pas certaine, bien que j’adore mater les « paquets » !

      3. Pour répondre sur le commentaire de @Antime : il y a un côté délicat à avoir trop sculptant, en cas d’érection, cela peut faire très provoc’ et ne pas être apprécié à l’unanimité et quand le sexe est au repos, cela peut faire moins joli. Le jeans même sculptant ne rend pas le même effet qu’un boxer porté moulant.

        Comme le mentionne Lady Erell, il y a peu de retours Féminins sur la question pour se faire une idée 😉

      4. Je suis bien d’accord que ce n’est pas toujours esthétique. En fait, je trouve que cela dépend beaucoup du type de sexe masculin. Ceux compactent sont plus faciles à mettre en valeur que les « pendouilles »

  3. Ce réçit de confidence est extra, j’ai adoré le lire, merci Erell !!

    Pour ma part, j’ai besoin de lâcher-prise pour être nu sous mon jeans. Un exemple, je serais incapable d’aller au travail sans boxer, par contre il m’arrive très régulièrement d’aller à la salle de sport ou d’en revenir sans rien dessous. Ce peut être pour les courses aussi.

    C’est avant tout une sensation de bien-être, de liberté avant d’être excitant. Excitant, ça l’est quand je vais à la rivière naturiste, j’y vais nu sous mon jeans skinny moulant, parfois déchiré, je suis zen et libre, je m’en fout ! Je peux très bien aussi aller dans cette tenue chez McDo, aucune gêne et personne ne voit.

    Essayer d’avoir des jolies fesses avec un jeans bien taillé et sculptant est un jeu divin, si je peux donner envie à des filles ou des garçons de mater mes fesses au travail, dans la rue, dans un concert, alors c’est très bien !

    Bien entendu, une fille qui me demanderait d’être nu sous mon jeans car ça l’excite, pour me caresser plus facilement ou me faire une fellation sans contrainte serait toute exhaucée !!

    Quand à elle, si un jeans doux peut lui caresser les fesses, les cuisses, la transporter, alors je trouve ça magnifique. L’entrejambe mouillée et que cela soit visible ?? Huum, je dis yes 😉 On s’en fiche !! Il y a les laves-vaisselle …. mais aussi les laves linges.

  4. Où se cache parfois la petite étincelle qui fait lever l’oreille (et illumine les zones festives du cerveau) ?

    La phrase : « quand il arrive, je suis installée dans le salon, occupée à jouer de la basse. » m’a titillé avec délectation.

  5. J’adore être nu sous un jeans ou autre quelle liberté j’ai l’impression de mieux sentir mon sexe et des moments cocasses que parfois ça peut occasionner !

  6. Moi, j’aime être nu et chez moi, quand je suis seul ou en compagnie avec qui je peux le faire, je reste nu.
    Quant à ne rien porter sous un jean, j’y trouve un certain plaisir, voire une certaine excitation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.