Les 5 points de contact

Après sept mois de connexion, les cinq points de contact que j’avais pu entrevoir au début semblent de plus en plus clairs et évidents. Cinq points fondamentaux qui soudent une relation dans le passé, le présent et l’avenir.

Dans le passé, car ce sont des envies à partager qui, pour ma part, n’ont pu l’être jusqu’à présent avec une seule et même personne. Avec plusieurs oui forcément, parfois. Avec une seule, jamais. Dans le présent, car ils animent le quotidien de nos échanges et de nos expériences de vie. Dans le futur, car ce sont les axes de nos projets communs.

Ils correspondent à des centres d’intérêt que j’ai déjà explorés ou que j’ai envie de découvrir et qui me fascinent. Est-ce que c’est ce que j’ai voulu voir ou bien ce qu’il m’a montré ? peu importe finalement.

J’ai souvenir d’avoir été d’abord physiquement attirée par un homme que je trouvais beau avec ses cheveux longs (j’adore les cheveux longs chez un homme !) et terriblement sexappeal sur le plan de son organe de reproduction, libertin en couple et se disant polyamoureux. Sans pudeur, nous avons échangé des photos de nues esthétiques assez rapidement, nous mettant l’eau à la bouche. J’ai eu terriblement envie de lui pendant les trois jours qui ont suivi, une sorte de douleur dans les entrailles qui ne me quittait pas. Ce sera le premier point de contact.

Puis l’envie de se rencontrer amène sur la présentation de son lieu de vie. Un écolieu visiblement, présenté sur un blog. Deuxième point de contact. Là où je commence à me demander si c’est bien réel. Je veux dire qu’un homme qui m’attire autant puisse aussi avoir adopté un mode de vie qui me fascine. Celui dont je rêve pour mes 50 ans, je n’en ai alors que 42.

S’ensuit en parallèle probablement des discussions sur le pourquoi du comment de tout cela, d’un niveau intellectuel peu égalé, où je dois m’accrocher pour suivre les raisonnements d’un discours qui paraît très bien huilé. Presque 15 ans de militantisme pour défendre une économie basée sur les ressources et le revenu inconditionnel, ça sent l’expérience qui va pouvoir nourrir ma soif d’apprendre. Enfin, je n’aurai plus à me justifier, mais seulement à échanger mes idées. Troisième point de contact.

Je ne suis pas une artiste. Ça se saurait depuis le temps. En tous les cas, pas dans cette forme artistique qui me touche : de l’art vivant, celui où on peut encore toucher le créatif, le humer et le croiser des yeux. Ce quatrième point de contact me surprend totalement. De par l’envergure de ses créations dont Captive évidemment, et les univers que je ne sais nommer à l’époque (héroïc fantaisy, steampunk, gothique et médiéval). Du festival de rue, du fantastique, du féérique.

Le cinquième point de contact concerne les voyages. J’attends de voyager, pour le vivre dans un mode particulier, en dehors des sentiers battus si c’est encore possible. J’envisage de le faire seule, sauf à rencontrer une personne voulant le vivre comme moi. Il me parle de deltaplane, de catamaran, de ski en hiver, parce que ce sont ses envies actuelles. Moi je n’aime pas le vent, ni l’eau, et je n’ai jamais skié. Pourtant, je sens que ça va être différent.

Les liens cités dans cet article, et ceux que tu pourrais aimer :

Quand je rentre en contact avec ton aura

J’explore le sentiment de trahison et la colère

Je pars parce que je me manque

Hasard et loi d’attraction

Par plusieurs portes, tu entres dans ma vie

Une rencontre d’âmes, un dimanche de janvier

Si tu aimes cet article, dis-le moi 👇🏽 j’ai envie de savoir 😃

Un commentaire sur « Les 5 points de contact »

Laisser un commentaire