Contrat de soumission *

* Dans le cas où ce contrat te plaît, tu es libre de l’utiliser en indiquant sa source par respect de l’auteur, Lady Erell.

Règles générales de fonctionnement de la relation DS

Engagement réciproque et consenti pleinement et consciemment de relation DS entre Madame et son soumis.

Préalable : la relation DS établie via cet engagement s’entend dans le cadre d’un jeu, non exclusif et non permanent. Cela signifie que le soumis n’est pas la propriété de Madame. En revanche, il lui est entièrement dévoué dans le cadre des échanges virtuels et des rencontres physiques, dans la limite de ses possibilités si aucun délai n’est exigé. En dehors de ce cadre, chacun reste libre de mener sa vie comme il l’entend, y compris avec d’autres partenaires DS, sexuels ou sentimentaux. Le soumis ne doit se justifier que si Madame le demande.

Cadre du jeu : le soumis souhaite approfondir sa découverte de la soumission sous le contrôle de Madame.

Les points à travailler seront donc les suivants :

Contrôle

• obéissance • honnêteté • servitude • discipline • auto-discipline • humilité

Acceptation

• acceptation de soi • acceptation de son rôle • confiance en ses moyens • écouter • comprendre les besoins et les demandes exprimées

Règle 1 : la relation entre Madame et son soumis n’est établie ni dans un but sexuel ni dans un but sentimental. Aucune pratique sexuelle ne sera tolérée sauf si Madame l’ordonne. Dans ce cas, toutes les pratiques sexuelles seront protégées sans exception.

Règle 2 : les sentiments amoureux sont exclus de la relation DS et sont une cause de résiliation du contrat sans préavis.

Règle 3 : le soumis doit être libre de vivre la relation DS, sans devoir la cacher à son partenaire de vie. En cas de relations sexuelles souhaitées par Madame, l’adultère est exclu.

Règle 4 : Madame et son soumis s’engagent à respecter les valeurs de consentement, de respect mutuel, d’intégrité, d’écoute, d’honnêteté, d’intelligence, d’empathie ainsi que le bon usage de la langue française à l’écrit et à l’oral.

Règle 5 : Madame s’engage dans le cadre du jeu à prendre en main avec bienveillance le soumis sur les plans physique, psychique, émotionnel et mental et à garantir sa sécurité sur tous ces plans. Le contrôle mental est exclu mais un guide psychologique du soumis est possible pour son développement personnel.

Règle 6 : Madame ne punit pas. Le soumis est responsable des conséquences de ses actes. Une des conséquences pour le soumis sera possiblement l’ignorance et le silence de Madame pendant le temps nécessaire à son apaisement. Quand il est contraint au silence, le soumis ne doit entrer en contact avec Madame par aucun moyen et sous aucun prétexte.

Règle 7 : le soumis n’est pas autorisé à envoyer des messages tant que Madame n’a pas répondu au précédent.

Règle 8 : quand il s’adresse à Madame, le soumis utilisera « Madame » et devra la vouvoyer en permanence. Quand Madame donne un ordre ou une injonction, le soumis doit toujours lui répondre, suivi de « Madame », ceci pour qu’elle sache qu’il a bien compris ce qu’elle demande.

Quand le soumis n’a pas compris, il doit demander des explications. S’il veut s’exprimer sur un sujet, il doit en demander l’autorisation. S’il est trop long dans son expression ou s’il s’écarte du sujet de départ, Madame pourra le contraindre au silence par le signe 📵 ou 🤐 à l’écrit et un doigt sur la bouche à l’oral.

Règle 9 : le soumis s’engage à se rendre disponible quand Madame le désirera, que ce soit par message ou en réel. Toute indisponibilité devra être justifiée. Si le motif n’est pas jugé opportun, Madame se réserve le droit de silence ou d’exiger un travail personnel au soumis.

Règle 10 : le soumis peut porter un signe d’appartenance s’il le désire (collier, etc) de son choix. Bien que Madame ne l’exige pas, elle en sera honorée.

Règle 11 : Madame et le soumis assumeront seuls les frais liés à leurs déplacements, à leurs accessoires et à leurs tenues. Les frais communs seront partagés à part égale le cas échéant (type hébergement de la séance), après accord sur le budget global.

Règle 12 : le soumis ne doit pas se plaindre. Quand il donne une information, il doit y voir le côté positif. Il n’est pas question de se taire mais de formuler de manière positive pour que cela soit agréable à Madame et qu’elle s’y intéresse.

Règle 13 : la communication entre Madame et son soumis doit être sans faille. Le soumis n’est pas censé cacher quoi que ce soit, ni exagérer ses capacités ou prétendre ne pas avoir de limites. Toutefois, le soumis devra toujours demander l’autorisation avant de faire une suggestion. Toute question posée par Madame devra être suivie d’une réponse.

Règle 14 : le consentement est le seul élément obligatoire d’une séance. Il n’a de sens que s’il peut être retiré sans crainte d’être critiqué ou mal jugé, voire rejeté. Ainsi, Madame et son soumis ont toujours le droit d’interrompre une séance quand il y a un malaise, d’en renégocier le scénario et d’exprimer leur gêne en toute honnêteté.

Règle 15 : Plusieurs signaux d’alerte pourront être utilisés : à l’écrit et en réel. Code vert/orange/rouge : vert > encore ; orange > c’est trop fort ; rouge > on arrête la séance.

En cas d’impossibilité de parler, le soumis pourra utiliser toute partie de son corps (y compris les yeux) disponible pour signifier par un coup pour le vert, deux coups pour le orange et trois coups pour le rouge.

Règle 16 : les activités qui nécessitent un consentement particulier seront définies dans une annexe sous forme de liste oui/non/peut être, à savoir les marques, la douleur, l’humiliation, les phobies, les activités à haut risque, le dépassement des limites, les limites émotionnelles, l’intervention de tierces personnes et les activités sexuelles. Le consentement pourra être confirmé avant chaque séance si besoin.

Règle 17 : le soumis aura une hygiène irréprochable ; il entretiendra son corps et se nourrira sainement. Il devra se tenir la tête droite devant Madame et porter une tenue décente de sorte que Madame puisse être fière de lui, que ce soit dans les rencontres privées ou dans les rencontres publiques. La vulgarité n’est pas acceptée. Madame sera toujours en tenue sexy.

Règle 18 : les limites du jeu sont celles qui ont été définies au préalable par Madame et le soumis. Des corrections seront apportées au fur et à mesure des séances, notamment grâce au débriefing prévu à cet effet.

Règle 19 : après chaque séance, un débriefing constructif et positif sera systématique, dans un délai proche si juste après n’est pas possible. Madame et le soumis pourront chacun s’exprimer librement sur ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné afin d’améliorer les rencontres.

Règle 20 : Madame et son soumis s’engagent l’un envers l’autre à respecter le principe de confidentialité tant au niveau des séances pratiquées que des informations d’ordre privé et intime transmises dans le cadre du contrat.

Règle 21 : l’engagement pris par Madame et son soumis pourra être résilié à tout moment d’un commun accord ou de manière unilatérale si une des règles n’est pas respectée, après un premier avertissement sauf en cas de non respect des règles de sécurité physique, psychique, émotionnelle et mentale et de la règle 2. Toute rupture de l’engagement est ferme et définitive.

Aucune partie de cet engagement n’est prévue pour nuire à l’intégrité physique et mentale, à la carrière, à la famille ou à la réputation de l’un ou l’autre. Il n’a pas la prétention d’être exhaustif et pourra être modifié après accord des parties.

Les liens en relation avec cet article, que tu pourrais aimer :

Le Vieux et la Princesse, une histoire de soumission – Episode 1

Pour une première fois en public, j’ose !*

Le Subspace Silencio, un goût d’inachevé

Les confessions d’un soumis débutant

Si tu aimes cet article, dis-le moi 👇🏽 j’ai envie de savoir 😃

2 commentaires sur « Contrat de soumission * »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.