Le bonbon à la menthe – Partie 1 – J10

Le coup de grâce de ma vie

Coup de grâce de ma vie (10h24)

J’y pense depuis le réveil. Il faut que je vous raconte cela avant la rupture avec ma femme. Sinon, je vais bâcler mon passage rupture et réconciliation où j’estime avoir été excellent.

Nous sommes en 2007. Ma femme et moi avons créé un nouveau couple (ça gaze !), elle vit sa vie de petite star. Je l’accompagne parfois en club où elle y fait des shows. Lors d’une sortie, nous rencontrons un cameraman indépendant qui est sur un reportage Dorcel Tv. Nous témoignons à visages découverts, signons le droit à l’image. Il me montre ce qu’il a fait sur le sud de France, je trouve ça propre et objectif. Il me propose d’être le couple référent sur la région des Hauts de France et Belgique. C’est du bénévolat mais entrées offertes partout et il paie les frais de voiture. Moi, j’avais rencontré L. (de l’âge de Tatiana), fille paumée quasiment SDF qui est hôtesse strip dans un club belge. Pas de sexe entre nous, cette fille est mal. Je lui propose de l’héberger gratuitement et lui promets un boulot (normal).

Lors de nos sorties avec G. le cameraman, il me parle de photothérapie et de vidéothérapie. Je lui parle de mes soucis (femme spermoire, pudeur de l’érection). Il me propose de créer un scénario qui convient à ma femme et à moi et de nous filmer : scénario femme de ménage voleuse. Je m’éclate, j’exhibe mon sexe à un homme. Il nous pousse à être hard… nous le sommes. Après son montage, c’est magnifique ! Ma femme joue super bien et moi je prends mon pied à mater ma queue en va et vient et surtout éjaculation sur ses fesses. Nous avons bricolé pour mon éjaculation sur son corps. Nous réaliserons plusieurs scénarios et honnêtement j’ai du mal à réaliser que c’est moi l’acteur.

L. m’avait confié qu’elle avait du mal à être objective avec son corps. Je lui propose la vidéo sur une séance de masturbation seule avec le cameraman, vidéo pour elle. Elle accepte. Ma femme et moi sommes au travail, elle est seule avec G. Je rentre le soir, L. est bizarre. Je la prends à part, elle me dit « j’étais à l’aise et excitée de me masturber devant lui. Il m’a proposé un gode, puis un plus gros. Comme je n’arrivais pas à prendre le plus gros, il est intervenu et j’ai mal à ma pépéte. ». Je pète un câble… le cameraman repart vite fait.

En 2009, suite à un test et coaching commercial manager, je suis convoqué par la direction, le patron et la DAF. Très démocratique, le boss expose en vidéo-projection nos trois résultats. Il s’avère que j’ai le meilleur profil manager et commercial de l’entreprise. Mon patron : « Laurent, tu es hors du commun ! niveau 5ème mais tes qualités humaines, ta soif d’apprendre et ta passion te placent devant la DAF et moi ; j’ai décidé, dans l’objectif d’une croissance externe, de te confier le commercial et la direction de l’exploitation. Comme tu vas devoir te déplacer, afin d’éviter la TVS, achète-toi une belle berline, je te la paierai avec les frais kilométriques”. En rentrant chez moi, je jubile et me vois Secrétaire d’État aux transports. Augmentation de salaire : j’offre un confort à mon fils pour ses études (il aura un master), de bons restos hebdomadaires à ma femme, maman est fière de son fils (elle était la dirigeante de l’entreprise de mon père qui a fini en faillite et plus de maison). Ma sœur est dans l’administration. J’achète ma première (et dernière) Berline presque neuve (ma femme a eu quatre citadines). Je suis au collier avec So, 22 ans, une licence de psy, une super Maîtresse. Je suis heureux, ça y est, cette fois !

Début 2011, un soir, seul au bureau avec le boss, il a sa tête des mauvais jours : « Laurent, viens me voir avant de partir ». Nous sommes à deux, il est un an et demi plus jeune que moi : “Laurent, j’ai un énorme problème ». Il a deux entreprises, une de transport avec 60 salariés (avant croissance externe) et sa femme une entreprise de lavages. « Je sais qu’il s’agit de ta vie privée mais à la station de lavage des vidéo pornographiques circulent. Je ne peux concevoir un collaborateur dans un rôle clé dans l’entreprise avec ça aux fesses. Tu dois en tirer les conclusions rapidement ; en attendant, je reprends la direction commerciale ». J’ai essayé de lui dire que c’était du cinéma. Je me sentais comme le soir de mon slip immaculé de sperme à mes 12 ans. Nous nous mettons d’accord avec le boss : je garde le salaire, me débrouille pour les traites de la voiture. Plus accès aux comptes d’exploitation ni commerciaux (je suis un pied dans le placard). Là, j’ai aussi pensé suicide. Ma Maîtresse est là, nous irons plus loin dans nos délires pour me tenir la tête hors de l’eau.

2006 le tournant (13h26)

Toujours en interrogation sur ma sexualité. J’ai trouvé le bonheur éphémère dans notre trio. Bien évolué côté pro, je gagne de l’argent, je suis heureux. Ma naine s’en va : ne plus sentir son parfum ou entendre ses talons claquer… Quel vide ! Je dois jouer serré. Mon fils va être majeur, la maison est en jeu, sa maison. Maman est déçue, ma sœur folle furieuse (voilà ce que ça donne le libertinage dixit ma sœur). Là, Laurent, va falloir gérer et ne pas te laisser envahir par tes émotions 1 et 2. Je culpabilise (forcément, je ne connaissais pas l’émotion 3). Ma femme devient cruelle, méchante, je ne la reconnais pas. 99% de notre entourage nous voient divorcés. Je préviens les services nécessaires pour la séparation de corps et de biens.

40 jours replié sur moi. Sexuellement, je me masturbe sans érection quand j’ai mal aux bourses. Juliette joue le rôle d’amie (ça, c’est une surprise). Elle est aussi responsable d’un magasin de fringues, elle m’habille. Connaissant mon côté féminin, ça me coûte un peu cher mais je suis habillé moi ! Après les 40 jours de réflexion, j’ai mon plan (la reconquête de ma naine) ! c’est pas gagné, c’est une peste elle me reproche tout. Trop au travail, trop de sexe, le libertinage ?????? Pas grave je l’aurai. J’ai une belle aventure, elle s’appelle N., mets le même parfum, a même cycle menstruel. Je suis son pénis sur pattes, elle gère et dirige nos rapports (tiens ! avec elle pas de panne ???).

J’apprends par notre entourage que ma femme n’a le droit de porter des jupes qu’en présence de monsieur. Bonne info ! si elle a encore de l’amour pour moi, nous n’allons pas divorcer. Je suis vigilant de loin. Un jour, par pur hasard, je la croise : elle part de chez nous lors que j’y arrive. Tiens ! elle me sourit, puis demi-tour et vient boire un café avec moi. Je la déculpabilise, lui dis ce que je pense gentiment. Elle me dit que ça ne va pas avec l’autre, que j’avais raison (là je vais être manipulateur). Je lui propose la maison et moi de vivre ailleurs. Elle pleure « non je veux revenir vers toi je m’excuse ».

Ok sans condition affective mais je ne ferme pas la procédure de divorce et la séparation financière. En 2019, nous sommes toujours en instance de divorce. Notre séparation de quatre mois a été une bombe familiale, ma sœur et moi prenons de la distance.

Dernier épisode marquant de ma vie (19h35)

En 2010, je rencontre Lula : une petite gavroche aux longs cheveux noirs, yeux bleus, gros seins. Alors elle ! un personnage de 21 ans. Elle connaît mieux la vie que moi, plutôt attirée par les filles mais séduite par le soumis que je suis. Anal en public dès notre première rencontre. Nous dormons ensemble quand je suis à côté. En ville, dans le monde vanille, je dois avoir une corde autour du cou jusqu’à la taille, parfois dans le dos ou sur le ventre (pour elle c’est le collier du prolo). Nous dormons ensemble ; pas de sexe mais après les grosses tourmentes, câlin.

Lors d’un déplacement de ma femme, je vais passer un week-end avec sa famille hébergée chez ses parents. Elle veut un enfant de moi en FIV. L’idée me plaît mais pas à ma naine. Elle va être excellente pour péter notre petit couple. Merci Maîtresse Lula pour cette année à votre service, sûrement la plus belle de ma vie à ce jour. Encore un chagrin d’amour inavouable. Je m’inscris sur un site gay, je fais la plus belle rencontre homo. Mon maître, 10 ans plus vieux que moi au physique d’un mec de 20 ans, bonne queue et performante ou plutôt perforante. Son homme, qui deviendra son mari en 2013, médecin. Moi qui suis hypocondriaque… Ils vont me dilater au point que je crains de finir incontinent. Ils me sortent : resto, vie de luxe, tous les vendredis ou samedis je suis chez eux (je suis leur chien). Overdose de sexe et d’amour ils me donnent. Croisière dans une suite, je suis gâté. Je rentre… 36 heures après, ma sœur décède. J’étais si bien. Nous restons amis mais je suis éteint sexuellement.

Christine me réveillera fin 2015 pour me réclamer son collier en mars 2018. Ma femme est avec un dominant, je le trouve moyen avec elle. Je demande à ma naine un collier… nous officialisons symboliquement cette union le 23 mai. Comme soumis de soumise de Héméra, je peux la protéger de celui dont je me demande encore si ce n’est pas un PN… à suivre… Hormis me procurer de bon orgasme par l’anal et me martyriser, côté d/s nul. Depuis fin novembre, j’ai décidé de quitter ce monde en juin autour du 20. Je ne sais pas encore comment vous quitter sans trop de violence.

J’essaie de comprendre les GJ sur FB, écœuré par leurs propos, je me connecte, déterminé à supprimer mon compte si plus de deux propos violents le 29/01. Je suis dans le groupe Erotiscratie. Tiens, une notification ! plutôt calme ce groupe… je lis, je clique sur le lien… du coup je ne regarde pas les GJ. Je vais sur le blog d’une Lady Erell : wouha je me pince pour savoir si je suis réveillé. Tous les sujets me parlent. En plus, nous pouvons échanger sur Intimexy. Je m’inscris, j’ai besoin de dire en gros “mesdames je vous aime”. Mais malheureusement, je ne sais que me donner à vous. Putain ! la Lady me répond, elle me donne plus d’attention en 10 jours que tous les amis et famille réunis depuis 52 ans.

Un peu en défi, je me prends au jeu d’une psychothérapie par l’écrit. Ça fonctionne ! je me connaissais avec deux réactions émotionnelles, j’en avais oublié celle de l’enfant. Cette enfance que l’on m’a volé par un viol. Une ange gardienne virtuelle (moi qui suis anti-virtuel[1]). Lady : je pense que vous m’avez sauvé la vie. Non pas que je vais devenir immortel, mais ce n’est pas moi qui déciderai par la culpabilité. Au contraire, je vais prendre soin de moi. Si avec votre bienveillance, vous m’autorisez une deuxième partie, elle serait pour moi de trouver un équilibre dans ma sexualité d’un jeune sénior. Pudique devant les femmes, jamais photographié de face les yeux ouverts, je suis prêt à m’offrir une séance photos et nous offrir une réalité. Bien à vous si vous m’autorisez une bise affectueuse pleine de respect sur votre joue, une vraie bise lèvres contre joue, pas un coup de tête comme c’est la mode maintenant.

Echanges

8h40 sur “besoin de parler de ma meilleure amie”

– Bonjour Laurent, je ne vois que le juste rétablissement des choses, à ce que vous me racontez. Déséquilibre permanent dans vos relations où vous donnez beaucoup de vous-même (serviable, gentil, disponible, généreux) mais que recevez-vous en retour ? Après, tous, ils doivent avoir une autre version des faits. Quand il vous arrive d’être fâché par exemple avec cette amie, avez-vous des explications franches (pendant, après) ?

– Jusqu’aux mouvement des Gilets Jaunes, elle parlait de moi aux autres comme son ange ; ma femme dit « tu es le plus gentil des hommes ». Hier, j’ai quitté mon travail une heure plus tôt pour récupérer Gollum à l’hôpital après une intervention qui le handicape un peu.

– Voilà c’est bien ce que je dis. Ça se ressent partout, ça transpire de vous et je ne vous aurais pas autant fait confiance depuis les premiers échanges si ça n’avait pas été le cas ! (mon intuition)

8h42 – Ma complice

– Bonjour Erell, notre échange fonctionne de manière exponentielle. Hier, j’ai ri mais de bon cœur. Je ne me souvenais pas comment ça fait du bien. Depuis nos échanges, je m’étais interdit d’aborder un sujet (la honte de ma vie). Au fil de mes récits, vous avez vos réponses aux questions que vous me posiez au départ. Pourquoi vais-je aborder le sujet « honte de ma vie » ? Maintenant que je connais votre situation pro, avant d’arriver à la honte de ma vie, je dois parler de ma rupture avec ma naine. Nous avons bientôt fini.

– Je suis toute ouïe. J’ai fini hier soir de compiler la journée de mardi. Ça devient plus facile aussi de mon côté ! Je lis le « Laurent » courant maintenant. Et je suis en train de synthétiser tout cela dans ma tête pour essayer d’aller plus loin. Vous guider aujourd’hui, si je peux y arriver. Je suis très heureuse de lire votre progression journalière. C’est très encourageant ! Vous êtes un complice passionnant.

11h46 – Message d’une amie qui a vu mon post sur Fb

Il a partagé un des posts de Lady Erell qui cite un extrait de sa lettre à Béa où il parle de ce qu’il vit.

« Si tu es sûr que ça te fait du bien de parler avec elle, continue ! si elle te fait rentrer des conneries dans la tête tu arrêtes tout de suite »

– Elle a raison !

– Les conseils de mes proches depuis toujours en copié-collé : “Ok et tu penses à des choses agréables ; arrête de te faire des nœuds au cerveau, tu as tout pour être heureux… tu as une gentille femme, tu as un fils qui a du boulot, tu as une jolie maison… je ne pense pas que tu aies trop de problèmes d’argent, ta santé s’est améliorée alors pense positif ! fais comme moi car moi aussi j’ai eu ma dose de problèmes et je me suis relevé”. Et ça, c’est ma grande sœur (ancienne collaboratrice que j’avais embauchée chez le tordu qui m’a mis au placard), c’est elle qui me remplacera côté commercial. C’est bizarre qu’elle me contacte au moment où j’ai écrit… où elle était 8h/jour avec moi ??? Elle a 10 ans de plus que moi, nous avons la même passion pour l’Allemagne. Elle est devenue ma grande sœur (une image). Pas communiqué depuis le jour de l’an et aujourd’hui, je termine ma confession sur la honte de ma vie et je reçois un message d’elle…

12h12 – Pensée

– Toute ma vie, j’ai entendu “arrête de te plaindre, tu es un capricieux, un impatient”. En fait, dans ce monde plus de nuance. Si tu n’es pas hétéro, tu es homo. Si tu n’es pas gros, tu es maigre. Monde superficiel égoïste

– Exactement alors qu’il n’y a jamais rien de tout noir ou tout blanc. J’ai aussi perçu le principe de non-dualité dans l’enseignement tantrique : pas de noir sans blanc, de mal sans bien… l’ensemble forme le tout dont nous faisons tous partie ! Ça devient très spirituel d’un coup !

12h26 – Honte de ma vie

– Depuis, j’ai repris la direction d’une petite agence dans une entreprise en plein développement. Le boss voulait me confier la direction régionale. J’ai refusé de crainte du retour des vidéos…  Maintenant, je bosse sans engagement, à la mission 

– C’est donc vous qui avez bloqué le processus ! Rien ne dit qu’il l’aurait su ou que cela l’aurait dérangé ! Qui ne tente rien… alors pour votre prochain job ? Vous viserez quoi ?

– Si je vous le dis, vous allez rire ! Je vais vous envoyer quelques photos pour vous mettre sur la voie

15h04 – Ma deuxième passion (il m’envoie les photos d’un jardin en potager)

– Vous êtes sérieux ??? C’est aussi la mienne (avec le jardin ornemental !!). Et la permaculture ? Car votre potager a l’air très propre ;). J’ai créé un jardin ornemental sur 2500m2 pendant presque 10 ans en Bourgogne (tous les week-end là-bas)… j’ai dû le vendre après la séparation d’avec mon premier PN… une vraie déchirure… 6 mois pour arriver à accepter cette décision (c’était mon refuge, mon seul lieu où je pouvais être seule)… J’ai des albums pleins de photos de ce jardin sur mon compte perso sur fb… (pseudo : mes fleurs préférées)…

– Depuis 2012 hormis quatre ou cinq sorties bdsm… Mes connaissances m’appellent le “géant vert”, je passe tous les week-end et soirées d’été là. Autodidacte en bio ou plutôt raisonné, car j’utilise un motoculteur.

– Tous mes respects Monsieur ! Je suis admirative de votre personne et personnalité. Vous me bluffez de jour en jour.

– Membre de la protection de la faune sauvage, j’essaie de créer une réserve naturelle pour animaux sauvages sur mon terrain. Je me bats toute la période de chasse où je nourris oiseaux, lapins et biches tout l’hiver. J’essaie de fabriquer nichoir et abris hérisson (mais j’ai deux mains gauche)

– Deux mains gauches mais la main verte alors ! Les plantes nous rendent au centuple l’amour qu’on leur donne…

15h47 – Résilience

https://fr.wikipedia.org/wiki/Résilience_(psychologie) : Votre résilience ne passe pas que par le sexe ! Je ne suis même plus sûre que cela fut le cas en fait. Il nous faut définir ce que l’on entend par là… je partirai de la définition. À développer pour le cas pratique que vous êtes.

17h13 sur “2006 le tournant”

– C’est drôle que ce soit à vous que votre famille en veut alors que c’est elle qui part avec un type ! Vous ne l’avez jamais quitté vous, même quand vous en rencontriez une autre ! Toujours dans le polyamour…

– Oui Madame depuis ma naissance, on me demande d’être un surhomme et on m’interdit de pleurer depuis ma petite enfance.

– Il va falloir que ça change ! Sûrement pour cela que vous aimez tellement être soumis ! C’est si reposant non ?

– Oui… ne plus rien gérer, encore moins contrôler  

– Exactement ! C’est ce que j’ai compris en devenant Princesse Switch ! Moi qui dirige ma vie avec une poigne masculine depuis toute petite ! Chef de famille, chef d’entreprise, chef, chef chef.

21h27 sur “dernier épisode marquant de ma vie”

– Merci pour l’ensemble de votre récit, je me suis régalée du début à la fin grâce à la sincérité que vous y avez mis. Une bise ? Bien sûr. Peut-être un hug… après la séance. Comme ça peut m’arriver d’en donner ou d’en recevoir quand le cœur y est.

[1] Moi aussi….

Si vous avez raté le début, c’est ici.

L’épisode précédent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.