Site icon Le Blog de Lady Erell

Le bonbon à la menthe – Partie 1 – J8

confession par l’écrit Le bonbon à la menthe - Partie 1 - J8

En vrac

Rupture 1995 (13h00)

La situation entre Juliette et moi est hyper tendue (une véritable passion). Après plusieurs breaks, un matin, je n’arrive pas à la joindre. Vers 16h, je frappe à sa porte (la petite est chez son père). Elle m’ouvre, elle est dans le cosmos, elle est sortie toute la nuit. Un petit café et quelqu’un frappe.

Un beau mec bcbg parfumé l’air intello. Juliette : “Je te présente F. mon nouveau copain, F. je te présente Laurent, mon ancien copain”. Bon, la messe est dite. Je sais que la petite va rentrer… mondanités pour patienter. Il est hyper con ce mec ou je manque d’objectivité, moi le routier aux gros bras ?

La petite rentre, elle a bientôt 7 ans maintenant. Direct sur mes genoux et elle regarde d’un œil mauvais le trou du cul. Je reste pour elle, l’abruti essaie de communiquer avec elle et pour attirer son attention, demande son cahier de devoirs. La petite me chuchote « c’est qui celui-là ? » (j’apprendrai 11 ans après, car la petite a débarqué chez moi le jour de ses 18 ans, le calvaire que F. fera vivre aux deux pendant 10 ans). Juliette me fait comprendre que je dois partir et dit à sa fille “fais un gros bisou à Laurent”. Sur le pas de porte, Juliette me dit “tu ne la reverras plus ». Effectivement, interdit de revoir la petite… j’en ai pleuré pendant trois semaines.

Ma femme a été hyper cool quand j’ai pleuré. Pendant 10 ans, j’avais la sensation de sentir les angoisses de la petite. Nous avons vérifié certaines dates importantes quand je l’ai revu après ses 18 ans. Effectivement, elle était martyrisée plus fortement le jour de mes angoisses. Comment Juliette, grande gueule qu’elle était, a pu laisser faire ce monstre ? Admettons pour elle, maso, ça pouvait être un choix de vie. Mais sa fille ?? Trois mois après, je change de boîte pour de la très longue distance (ex pays de l’est, toute l’Europe, découche deux à trois semaines consécutives). Encore aujourd’hui, je culpabilise du calvaire de la petite. J’ai essayé de la convaincre d’un procès à sa majorité mais elle en avait peur. Moi en 2006, je n’étais plus le Laurent de 1995, bien que le berger allemand était prêt à émasculer ce F…

TS avril 2018 (15h27)

Ma femme est en club avec Gollum. Je me suis assoupi dans le fauteuil, je rêve que l’un de mes chauffeurs oublie un chargement et que le bateau part avec 30 tonnes de moins, et moi 30 tonnes de métaux sur les bras avec les problèmes de douane. Je me lève en furie, vais chercher une corde au garage, la passe sur la poutre et autour de mon cou. Je bascule la brouette, la corde se tend brutalement et glisse. Je tombe au sol. Groguis par terre, j’entends ma sœur : « tu n’es pas prêt, tu dois protéger ta femme de J.P. (son mari voisin)”.

J’essaie d’enlever la corde pour ne pas que ma femme la voit, je file dans mon lit tellement je panique. Le mercredi, j’ai un conducteur qui délibérément ne charge pas le dernier tour pour le bateau… de rage, je me pète la main sur un piquet. Le jeudi, mon voisin ennuie ma femme pour une histoire d’outils. Le vendredi, je n’ai qu’une main mais je balance sa tondeuse thermique au-dessus de la palissade de 2m et dis à mon voisin comme il est lâche de profiter que je n’ai qu’une main pour régler ses comptes. Je récupère mes outils dans la grange… il appelle la police.

1995 – 1998 (20h08)

C’est dur sur les routes d’Europe. Je pense à Juliette et à Tatiana, sa fille. Côté cul, soumis aux hommes dans des lieux de rencontre (c’est parfois très violent mais je prends mon pied), quelques prostituées en Europe de l’Est (toujours curieux de découvrir leur corps), toujours blocage (sauf une fois) à la pénétration. Je termine régulièrement en me masturbant et en leur demandant de me martyriser les testicules. Avec ma femme, vie de candauliste et d’exhibition quand elle m’accompagne en camion (l’été). Je suis dans une grande entreprise française (Dentressangle). Ils me proposent d’être conducteur formateur. Après les tests techniques et psychologiques, je suis conducteur formateur en test d’embauche, formation et intégration ainsi qu’en curatif. J’ai plus de copains dans l’encadrement que chez les routiers (un tournant professionnel).

Je me paralyse de plus en plus côté gauche. Je ne pense qu’à Tatiana et Juliette. Ma sœur m’offre un massage pour mon anniversaire. Reçu (par une petite Erell[1]). Elle me pose pas mal de questions avant, et hop à poil, serviette autour de la taille. Oh putain ! elle n’est pas sur mon corps mais dedans, elle me dit que le corps est mémoire, qu’elle relit avec mon cerveau. Je suis bien tout le week-end, je reprends la route et je n’arrête pas de pleurer. Les images de Juliette et de Tatiana disparaissent pour être remplacées par ma sœur à sa naissance, mon nounours d’enfant et ??? Béatrice (la re- voilà la Béa…).

J’appelle ma sœur : “il se passe quoi ?”. Elle répond “t’inquiète pas c’est normal”. Et je revois tout mon passé. J’avais toujours prévu que j’arrêterais la route à 33 ans. A 33 ans et 2 mois, après 15 ans de carrière de conducteur, j’apprends à maîtriser souris et clavier. Je m’adapte bien à la vie de sédentaire, même si les voyages et les plans cul sur la route me manquent parfois. Prochain chapitre : 2001 l’opération de ma femme.

Un flash souvenir (21h29)

Avant mes 12 ans, quand j’avais une érection à travers mon pyjama, je me cachais. Une fois, Béatrice était chez mes parents et elle dit devant tout le monde « ton zizi dresse Laurent » ; une autre fois Musclor « tu bandes ch’joone ». Du coup, je regarde toutes mes photos en nu ou au collier : aucune en érection.  Je me pose la question « aurais-je un complexe de l’érection ? ». Essayez de savoir si les autres hommes étaient gênés aussi enfants par cela, merci.

Métaphore de l’évolution à J7

7h21 – J7

Santé : -1 kg, -1 cm tour de ventre, glycémie plutôt basse, quasiment plus de vertiges, mal nulle part 

Pour la première fois de ma vie, un être humain m’écoute vraiment (plutôt me lit). La mélancolie s’est transformée en nostalgie. Si Erell existe, il doit y en avoir d’autres. Dois-je reporter mes projets ? Oui je le dois au nom de l’humanité et de l’amour. J’ai souvent pensé que l’amour venait de l’attirance sexuelle. Quand je me relis, ça se confirme.

Erell : cette fille doit aimer l’humain et vénérer les hommes comme je vénère les femmes. Être en contact avec elle est rassurant. Je m’excuse de tout le mal que j’ai dit de vous Mr FB car vous avez été l’intermédiaire avec ma conscience (surréaliste). Pas beaucoup de contacts ni d’échanges sur le réseau mais de toutes façons, je n’ai pas vraiment le temps. 

Merci Madame E

– Merci de ce bilan santé à J7. Vous avez perdu 1 kg et 1 cm de tour de ventre depuis une semaine ? « Si Erell existe, il doit y en avoir d’autres » ! C’est exactement ce que ma sexothérapeute (Elisende Coladan) m’a appris quand j’ai fait connaissance de celui que j’ai appelé « mon Roi » en 2017… ça m’a beaucoup aidé à ne pas entrer en dépendance affective. C’est donc une excellente avancée pour vous. Car c’est forcément vrai ! Je ne suis pas seule et encore heureux !

– Oui 

13h17 sur “rupture 1995”

– Vous avez donc croisé la route de beaucoup de PN ! A commencer sûrement par votre père… les enfants de PN deviennent soit des PN, soit des dépendants affectifs. Les PN ne se remettent jamais en question donc ne peuvent pas se demander s’ils en sont. Vous savez donc qui vous êtes aujourd’hui ! Par déduction.

– Oui, il faudra me définir ce qu’est être dépendant affectif, car depuis 1999, j’ai fait un peu de PNL (stage de management notamment arc en ciel). J’ai une personnalité spontanée et une corrigée après réflexion.

– Voici un lien rapide à lire d’une source à priori sérieuse et qui me parle bien : https://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Amour/Articles-et-Dossiers/Dependance-affective-les-signes-qui-ne-trompent-pas

C’est grâce à la théorie des cinq blessures de l’âme que j’ai réussie à avancer sur mes difficultés. L’abandon (masque du dépendant) a été la première. Puis la trahison (masque du contrôlant), et enfin le rejet (masque du fuyant) sur laquelle je suis encore actuellement.

http://www.revelessencedesoi.com/article-les-5-blessures-d-ame-ou-existentielles-description-masque-utilise-cles-de-guerison-vous-re-c-78472652.html

13h43 – Affectif dépendant 

– 1,2,3 et 4 réponse non ; 5,6,7,8 et 9 réponse oui ; donc 5/9

– Voilà 🙂 vous pouvez continuer la lecture du deuxième lien sur cette blessure mais ce n’est peut-être pas votre première blessure.

– Wouha quand j’étais petit, maman disait tout le temps : “si je ne t’avais pas eu, ma vie serait plus belle”. Attention Erell, l’élève va dépasser bientôt la Maîtresse… Oh putain ! j’avais oublié cela…

– Excellent ! Et bien c’est tout ce que je peux vous souhaiter !

– J’ai failli vous tutoyer spontanément. Ça doit vouloir dire quelque chose. Je revis un peu là mais toujours pas de copain passif pas soumis pas homo qui adore les femmes et leurs doigts

– Patience ! Moi aussi le tutoiement m’est venu naturellement plusieurs fois. Une sensation de se connaître maintenant. Mais nous allons tenir le vouvoiement pour les bienfaits de la technique ! (Et puis ça m’amuse aussi). Patience donc ! Vous revivez et maintenant vous allez vous ouvrir, vous épanouir, générer une nouvelle énergie qui va forcément attirer de nouvelles personnes et trouver ce qui va vous faire du bien. Quel réseau, piste, moyen utilisez-vous pour faire connaissance avec de nouveaux partenaires sexuels ?

– Aucun réseau car mon profil aurait été : “Vieux pervers cherche homme, femme ou couple pour sensualité et sexe autrement. Longueur de doigts souhaités 7 cm. Photos souhaités (de vos doigts). Âgés de 18 à 99 ans.

– Le texte est pas mal, il suffit juste de l’améliorer mais avec un peu d’humour, voire de dérision et une belle approche, succès garanti ! Vous connaissez « Libertic » ? Un réseau gratuit très actif dans le nord ! Avec de belles photos, une belle présentation (humour, finesse, expérience), je suis sûre que vous pouvez trouver ! Surtout si vous cherchez des hommes !

– Je ne cherche pas des hommes mais des femmes à pénis de 7 cm

– Alors ça voulait dire quoi : « mais toujours pas de copain passif pas soumis pas homo qui adore les femmes et leurs doigts »

– Ben des hommes comme moi pour en débattre sur le blog. Moi au pire, je me tape un mec pour jouer avec ma prostate. Vous avez oublié ma rupture de collier avec ma Maîtresse Christine. Trois années de services. Pour moi, elle était quasiment parfaite. Un côté garçon manqué dans sa coiffure avec des seins, une jolie pépète, connue, elle avait trente ans, les doigts à la bonne longueur, intelligente, cultivée et une autorité naturelle (responsable de magasin)

– Je ne l’ai pas oublié mais vous n’avez fait que l’évoquer ! Quelle est la raison de la rupture de collier ?

– Christine avait deux hommes, un actif et un passif. Les deux s’entendaient bien pour un barbecue mais pas le cul. Lui savait que lorsqu’elle n’était pas avec lui, elle était avec son chien. Elle a rompu avec lui, a retrouvé mec à grosse queue qui lui n’est pas libertin ni bdsm. Donc, elle a renvoyé son chien à la SPA…

– Somme toute classique… et je sais qu’il est difficile de trouver la maîtresse du chien ou le chien de la maîtresse (adaptable au côté masculin/féminin maître à princesse, princesse à maître !). J’ai eu un maître et je ne pense pas en connaître un autre aussi bon.

– Honnêtement, je suis persuadé que si j’avais su la pénétrer, nous serions encore ensemble

– Ce genre de pensée n’a aucun effet positif ! Ce ne fut pas le cas, donc pas de regret !

– Oui j’ai d’un point fort dans notre relation fait un point faible parce que je l’ai perdue

– Et si ça n’avait pas été ça, ça aurait été autre chose. Les gens (les rencontres) sont là pour nous apprendre des choses, et puis passer. Ils ne sont pas forcément faits pour rester.

– Oui et notre sexualité été forte. Je ne vais pas cracher dans la soupe.  

14h41 – Métaphore sur évolution 

Mardi dernier brouillard vue à 20 mètres ; Dimanche vue à 50 mètres ; Hier soir à 100 mètres ; à 14h30 ce jour plus de brouillard. Je vois et comprends pourquoi ma sœur s’est laissée envahir par un cancer. Objectif : ciel bleu !

– J’adore. Un cancer de quoi ? Que voulez-vous dire ?

– Cancer foudroyant en 32 jours… ils n’ont jamais trouvé l’origine. Elle venait de quitter son mari alcoolique et violent, que je risquais de tuer un jour si pas d’euthanasie ou de Erell

– Alors oui la raison d’un épuisement psychologique en est probablement la cause…

15h59 sur “TS avril 2018” 

– C’était donc un acte irréfléchi, impulsif, sous le coup d’une émotion liée à un rêve ? JP c’est le mari de votre sœur qui était violent ? Et qui est aussi votre voisin ? Vous n’habitez plus le corps de ferme où vous étiez tous ensemble à une période de votre vie, si ? Vous entendez encore votre sœur vous parler depuis sa mort ?

– JP voisin ex beau-frère toujours corps de ferme qui ressemble à Berlin pendant la guerre froide

– Et vous comptiez laisser votre femme seule à cet endroit avec JP à côté ?

– Elle n’est pas seule : un coloc (musclor) et Gollum 

– Musclor ? mais pas le musclor des récits ? C’est vrai, j’ai omis de vous demander qui était votre coloc.

– Ben non mais même gabarit (musclor). J’avais tout prévu, Madame, dans le moindre détail. Il manquait la signature de mon fils… fait ce week-end.

– Je vois

Conseils pratiques

Conseil pour lavement facile (14h26)

Sujet peu glamour mais qui n’a pas galéré pour un lavement efficace ?

Une bassine ; démontage du pommeau de douche (attention au joint) ; température de l’eau 37/40 degrés maxi ; un peu de savon sur bout du tuyau.

Remplissage du rectum ; évacuation dans la bassine tant qu’il y a du solide ; plusieurs rinçages après.

L’idéal c’est deux heures avant la pratique anale.

[1] Je vais appeler Erell toutes celles qui auront ce rôle de confidente psy

 

Si vous avez raté le début, c’est ici.

L’épisode précédent.

Quitter la version mobile